RSS

Crée ton FabLab sur Facebook

Crée ton FabLab rejoint enfin la communauté Facebook !

Notre projet prenant de l’ampleur, il est devenu évident que nous nous devions de tenir au courant les (nombreuses) personnes nous ayant soutenues de l’évolution de son projet.
Venez ici vous tenir au courant de l’actualité de notre jeu collaboratif. Et surtout, parlez en autour de vous !

Capture d’écran 2013-08-12 à 21.10.38

Profitez-en pour nous faire part de votre expérience, de vos suggestions, de vos remarques … Tout échange est le bienvenu !

Rejoignez-nous, par la page officielle :

https://www.facebook.com/CreetonFabLab

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 août 2013 dans Uncategorized

 

On s’amuse à la Foire Expo… avec le jeu « Crée ton FabLab ! »

Les 23 et 24 mars derniers, la Forge des Possibles était présente sur la centième Foire Expo de la Roche-sur-Yon, l’occasion pour nous de présenter notre jeu, Crée ton FabLab, à un public varié, curieux et qui avait envie de passer un bon moment.

boîte
version finale de notre bêta du jeu dans sa boîte, illustrations par Mélanie

Mais avant d’être opérationnelles, nous avions beaucoup de finitions à faire : plastifier nos cartes pour les rendre plus maniables et moins fragiles, fabriquer les jetons Matériel, peaufiner la boîte et le plateau… De quoi nous occuper pendant deux journées bien chargées.

Sans titre-1

de gauche à droite, en haut puis en bas : Noémie s’applique à découper les cartes « Hasard » / Adeline & Noémie découpent les jetons « Matériel » à coller sur les jetons en plexi réalisés avec la découpeuse laser / Mélanie (qui contrairement au apparences n’est pas sur le point de baisser les bras mais essaie d’éviter le feu des projecteurs) travaille sur les fichiers nécessaires à la découpe des jetons / boîte de jeu presque terminée, il n’y a plus qu’à plier !

Samedi après-midi, nous arrivons donc sur le stand de la Forge des Possibles avec notre prototype presque achevé (nous n’avons pas encore de pions et la boîte n’est pas fermée).

Nous profitons de la présence de nombreuses machines et de leurs « maîtres » pour notamment imprimer quelques pions grâce à l’imprimante 3D.

impression pions

impression d’un pion de jeu à l’aspect « engrenage », choisi comme version officielle, le fichier sera bientôt disponible

Sans titre-2

de gauche à droite : premier essai d’un pion à l’aspect « classique », on s’y reprend à deux fois mais le résultat n’étant pas optimal, nous essayons la deuxième version (« engrenage ») / visuel du centre du plateau et des trois essais de pions

Dans le même temps, nous commençons à jouer toutes les trois et invitons les gens à se joindre à nous progressivement. Cela nous permet aussi de repérer quelques petites choses qui auraient le mérite d’être éclaircies dans les règles et de constater une fois encore que le jeu fonctionne plutôt bien et selon nos attentes.

Sans titre-3

plusieurs personnes viennent découvrir le jeu et s’initier au principe des FabLabs lors de ces deux journées
Les retours sont très enthousiastes :
« C’est dynamique, ça donne un bon aperçu [de ce que peut être un FabLab] ! C’est vivant, c’est bien. »
« C’est beau, les graphismes sont agréables, et une fois le jeu bien expliqué, on se met bien dedans. »
« Elles ont fait un beau boulot. » (Emmanuelle Roux, responsable de la Forge)
« C’est un jeu bien construit, intéressant. Le coopératif manque dans les jeux de société, et en plus, le graphisme est sympa ! » (Flora, la jeune fille sur la photo en haut à gauche)
Nous sommes donc ravies par ce week-end et le succès rencontré !
Merci à tous ceux & celles qui auront pris le temps de s’arrêter pour une ou plusieurs petites parties et aux membres du FabLab pour leur aide dans la réalisation de ce projet !

jeu

visuel des différents éléments du jeu
photographies de cet article par nos soins

Adeline, Mélanie & Noémie !

 

Étiquettes : , , , , , ,

De l’avenir de ce Projet…

Officiellement, le Projet Tuteuré s’est terminé lors de notre dernier rendez-vous à la Forge des Possibles, le 25 février 2013. Malgré tout, si en théorie le jeu Crée ton FabLab est achevé, nous tenons à en réaliser une version de test concrète et jouable pour les utilisateurs de FabLabs et continuons donc de peaufiner certains détails.

Jetons en vrac

essais de jetons Matériel et Réputation à la découpeuse laser réalisé à la Forge

Aussi, comme nous espérons bien que l’amélioration de Crée ton FabLab ne s’arrêtera pas avec la fin de notre Projet Tuteuré, nous serions ravies d’avoir vos retours sur vos expériences avec le jeu. Avez-vous imprimé ? Comment avez-vous réalisé les différents éléments ? Avez-vous apporté des modifications ? Comment se sont déroulées vos parties ? Toutes les remarques sont les bienvenues alors n’hésitez pas à nous laisser des commentaires ou à nous contacter par mail !

Prochain rendez-vous le 21 mars 2013 pour (on l’espère !) achever notre propre version du jeu et les 23 & 24 mars pour la Foire Expo de la Roche sur Yon où l’on animera quelques parties !

 

Étiquettes : , , , ,

Crée ton FabLab ! – le jeu à imprimer

Et oui, c’est enfin fait ! Crée ton FabLab, notre jeu coopératif, est enfin opérationnel pour une première version !

En bref

« Crée ton FabLab » est un jeu coopératif qui propose, à travers un objectif commun à tous les joueurs, de découvrir l’univers des FabLabs, ces Laboratoires de Fabrication dont le concept vient des États-Unis. Partenaires les uns des autres, les joueurs incarnent chacun un personnage et avancent ensemble pour réaliser des projets dans un temps limité et ainsi construire leur propre FabLab ! Dans ce jeu, tout le monde gagne ou tout le monde perd !

Il est destiné à tous dès huit ans et peut se jouer de deux à huit joueurs sur des parties de trente à soixante minutes.

Vous trouverez les règles du jeu en version finale dans cet article : Crée ton FabLab, règles du jeu.

Tous les PDF à imprimer indispensables pour créer votre propre exemplaire de ce jeu sont disponibles en bas de page et vous trouverez ci-dessous un visuel des différents éléments :

Plateau VISUEL copie
 
aperçu du plateau choisi pour la version finale et des trois tests précédents ; la dominante bleue a été choisie en accord avec les commanditaires

Astuce : Pour obtenir un plateau solide, découpez un calendrier en carton au format A3 (29,7 cm par 42) puis collez y votre plateau imprimé.

Envisagé : Graver le plateau à la découpeuse laser si vous en avez une à disposition dans votre FabLab.

Projet & Perso VISUEL copie

aperçu de deux cartes « Projet » (sur la gauche) et d’une carte « Personnage » (sur la droite)

Astuce : Pour des cartes résistantes, vous pouvez les plastifier après les avoir imprimées.

Jetons VISUEL copie

aperçu de jetons « Matériel »

Envisagé (et réalisé, l’article est à venir) : Imprimer les jetons sur du plexiglas à la découpeuse Laser.

Hasard Visuel copie

aperçu de cartes « Hasard » Malus, Neutre et Bonus (de gauche à droite)

Les PDF à imprimer & éléments annexes

Attention : selon les navigateurs, les PDF peuvent s’afficher avec certains défaut, il est donc conseillé de télécharger les documents avant de les imprimer.

N’hésitez pas à nous faire pas de vos expériences avec ce jeu et des améliorations que vous lui apporterez, nous serions ravies d’en parler ici !

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Règles du jeu (officielles)

Crée ton FabLab !

Jeu coopératif pour mieux comprendre les FabLabs

À partir de 8 ans
de 2 à 8 joueurs
Temps de jeu : 30 à 60 minutes
Version PDF : Règles du jeu

Carte Projet Illu Vêtement augmenté

illustration originale réalisée pour le jeu par Mélanie Magourou

Découvrir le Jeu

Principe

Les joueurs ont un objectif commun à atteindre : regrouper les éléments indispensables au bon fonctionnement d’un FabLab (matériel et réputation) et ce dans le temps imparti par le contexte.

Les joueurs ne jouent pas les uns contre les autres ; ils jouent en partenariat de personnages solidaires. Tout le monde gagne ou tout le monde perd.

Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , ,

Les fiches

Les fiches demandées par notre commanditaire sont terminées ! Ces fiches présentent simplement et de manière résumé trois thèmes importants à présenter pour toute initiation aux FabLabs : Les Fablabs, les Creative Commons et Arduino.

Ci-dessous, un petit aperçu des fiches en question :

fiches

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 février 2013 dans 3. Fiches, Définitions

 

Crée ton FabLab ! – les contenus

Dans cet article, vous trouverez les contenus des 12 cartes Projet et des 52 cartes Hasard tels que nous les avions finalisés avant la mise en page. Pour des raisons pratiques, certains contenus ont depuis été abrégés. Cependant, si vous souhaitez créer votre propre version du jeu, ceci pourrait donc vous intéresser :

Les 12 cartes Projet

1. Un étudiant architecte vous rend visite, ayant entendu parler des FabLabs à l’université. Il souhaite modéliser un projet grâce à votre imprimante 3D.

Spécialiste : informaticien
Lieu : école
Machines : 1 imprimante 3D, 1 ordinateur
Matériels : 1 bobine de fils 3D, 1 composant électroniques
Temps : 9 semaines

2. Un professeur de technologie du collège voisin vous demande d’organiser un atelier de découverte pour 12 de ses élèves.

Spécialiste : animateur
Lieu : école
Machines : 1 ordinateurs, 1 imprimante 3D
Matériels : 1 ‘cartes Aduino’, 1 composants électroniques, 1 bobine de fil 3D
Temps : 13 semaines

Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , ,

Crée ton FabLab ! – session de test


Le 30 janvier 2013, nous nous rendons à la Forge des Possibles pour une après-midi de test de notre jeu avec des personnes qui ne sont pas familières de notre projet. C’est donc une totale découverte, qui nous permettra de mieux cibler ce qu’il nous faut encore améliorer avec de pouvoir finaliser le « Crée ton FabLab ! ».

test 1 - plateauschéma du plateau de jeu utilisé lors de la session

Au début du jeu, on nous annonce que celui-ci semble plutôt réaliste et correspond à la réalité des FabLabs (beaucoup de composants électroniques et de quincaillerie par exemple). Les joueurs se révèlent très vite enthousiasmés par les projets : bons points pour nous et surtout grand soulagement !

test 1 - jetonsmodèles de cartes, jetons et indicateur temps utilisé lors de la session

Rapidement, les joueurs développent une stratégie de jeu, indispensable à la réalisation des cartes Projet et se rendent compte qu’il vaut mieux ne pas en piocher dès le premier tour car sans avoir déjà des jetons Matériel devant eux, ils se retrouvent à cours de temps et ne parviennent pas à terminer dans les temps !

La première partie se fini en 17 unités-semaine, c’est donc une partie gagnée en un peu plus de trois quart d’heure, ce qui correspond à ce que nous avions jusqu’alors envisagé.

Avant de passer à un nouveau test, petit brainstorming sur la partie jouée au cours de laquelle Yannick Gautron suggère de tester une partie au cours de laquelle les cartes Projet sont jouées communément au milieu du plateau : chacun peut mettre du Matériel dessus, et quand la carte est complète, la personne dont c’est le tour se déplace pour l’achever si le spécialiste n’est pas disponible dans le temps imparti. Dans cette version, la contrainte pour placer des jetons Matériel sur la carte Projet serait d’être obligatoirement dans le FabLab. Cette idée nous semble envisageable sans trop de modifications et, en étant peut-être moins stratégique, serait plus coopérative et plus abordable pour les enfants.

cartes02-01modèles de cartes Projet & Hasard utilisées au cours de la session

Nous testons donc une nouvelle fois le jeu avec ces règles alternatives. La partie est gagnée en 25 unités-semaine sur 29 (deux semaines de délai avaient été obtenues au cours du jeu), c’était donc juste mais c’est aussi le but du jeu : se battre contre le temps ! La partie a duré un peu plus d’une demi-heure, durée raisonnable pour un public plus jeune donc.

Les retours sont enthousiastes là aussi, même si les joueurs n’ont pas trouvé une version spécialement plus simple que l’autre.

Nous retenons aussi quelques idées supplémentaires :

  • faire une fiche récapitulative, sur un mémo par exemple, de ce que l’on peut faire durant un tour (piocher une carte, puis les trois actions possibles, avancer l’indicateur temps de la partie et celui des cartes Projet),
  • clarifier certaines explications dans la règle : « les cartes échage impliquent-elle un troc ou un don ? », passage des matériels posés sur la carte Projet quand celle-ci est transmise à un autre joueur.

Grace à cet après-midi, nous sommes donc rassurées de voir que nous sommes bel et bien dans la bonne direction pour la réalisation de ce jeu coopératif. Les retours sont positifs et peu de modifications majeures sont suggérées. Nous notons une lacune majeure cependant : la difficulté que pose les curseurs temps, il ne faut pas oublier de les avancer ! Techniquement, nous ne pourrons cependant pas envisager d’autre solution, nous devrons donc faire en sorte que cela soit suffisamment rappelé au cours de la partie.

Après un brainstorming sur le déroulement de cette journée, nous décidons d’utiliser la règle testée dans un second temps comme règle principale de « Crée ton FabLab ! » puisqu’elle s’avère plus adaptée au public visé (à partir de huit ans). Cependant, nous conserverons la première version comme règle alternative ; elle est un peu plus difficile, nécessite plus de stratégie et permettra de toucher un public plus large.

Pour conclure enfin, merci à tous les participants pour avoir donné de leur temps afin de nous aider !

 

Étiquettes : , , , , ,

Rencontre avec les Petits Débrouillards

groupePhoto par Adeline, séance des petits débrouillard très médiatisée à la Roche-sur-Yon – atelier « Pingoo à la pêche »

Le 19 décembre dernier, nous nous sommes toutes rendues à l’IUT de la Roche-sur-Yon afin d’assister à un atelier de découverte de sciences pour les enfants jusqu’à 12 ans. Nous souhaitions en effet voir comment pouvait se dérouler un tel atelier pédagogique, au cours duquel les sciences sont abordées en toute simplicité, puisque c’est dans un but similaire que nous travaillons dans le cadre de notre projet tuteuré.

La séance commence par un petit brainstorming collectif avec les enfants pour savoir ce qu’ils connaissent des Petits Débrouillards. C’est ainsi pour eux l’occasion d’échanger pour la première fois et de faire connaissance, ce qui permet de partir sur de bonnes bases pour la suite.

Après un petit rappel des consignes de sécurité et de propreté, les premiers ateliers commencent. Au cours de ceux-ci, les enfants sont amenés à expérimenter par leurs propres moyens et les matériaux utilisés sont trouvables à la maison, ce qui leur permet de travailler en coopération puisque chacun parle à son tour pour trouver des solutions et de continuer à expérimenter chez eux s’ils ont aimé.

Ce que nous avons trouvé particulièrement intéressant est l’utilisation d’une mascotte comme fil conducteur dans tous les ateliers : Pingoo le pingouin. Cela permet d’intéresser les enfants et de donner un côté ludique aux sciences.

Lors de la séance, différents ateliers, de difficulté croissante ont été proposés :

  1. Faire flotter de la pâte à modeler pour permettre à Pingoo de traverser l’océan. Après plussieurs expérimentations (différentes formes données à la pâte), la solution trouvée était de fabriquer une barque en pâte à modeler.
  2. Faire monter Pingoo dans le bateau (atteindre le haut de la bassine alors qu’il est en bas sur la table) avec seulement du papier, du scotch et un livre. La solution était de former un cylindre avec la feuille, que l’on ferme avec du scotch. On peut alors poser le livre en équilibre entre ce support et la bassine, ce qui crée une plateforme pour Pingoo. Avant d’en arriver là, les enfants avaient fait de nombreux essais, comme fabriquer un escalier de papier par exemple, mais ces essais ne prenaient pas en compte tous les matériaux.
  3. Pour attraper la canne à pèche de Pingoo (une ficelle de quelques centimètres), les enfants n’ont pas le droit de la toucher directement, il n’ont ainsi qu’un simple ballon de baudruche à leur disposition. Chacun de son côté essaie à sa façon (gonfler le ballon et relâcher l’air vers la ficelle pour la projeter vers Pingoo…) Lorsque l’animatrice encourage une observation des différents essais, des résultats accidentels (une ficelle qui s’attache brièvement au ballon par exemple), les enfants, du moins parmi les plus âgés, commencent à parler d’électricité statique, ce qui est en effet la réponse attendue. En gonflant le ballon et en le frottant ensuite contre ses cheveux, on peut ensuite attraper la ficelle, qui s’attache au ballon grâc à l’électricité statique.
  4. Le quatrième atelier consistait à attraper un glaçon avec une ficelle et du sel. Là encore, après différents essais, les enfants trouvent très vite la solution. Mettre du sel sur le glaçon fait un trou au centre, il suffit de glisser la ficelle dessus et au bout d’un moment, le glaçon s’accroche. 
  5. Une dernière expérience, enfin est d’éteindre le feu avec un bol. Tous ensemble, les enfants trouvent très vite la solution : il suffit de retourner le bol sur la flamme pour que celle-ci s’éteigne, mas très vite, sous l’impulsion des animateurs, les enfants de comprendre pourquoi cela se produit (consommation de l’air).

Pour conclure, nous retiendrons essentiellement de cette matinée trois grands points caractéristiques de cet atelier de découverte des sciences. La parole est laissée aux enfants ; ils sont encouragés à trouver les réponses par eux-même. Une mascotte est utilisée comme fil conducteur et moyen d’impliquer les enfants dans les ateliers. Enfin, ce sont toujours des matériaux simples à manipuler que l’on leur met entre les mains, matériaux qu’ils peuvent souvent refaire par eux-même une fois rentrés chez eux.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 décembre 2012 dans 2. Notre Gazette

 

Étiquettes : , ,

Creative Commons : qu’est-ce que c’est ?

We <3 CC

illustration de steren.giannini sur flickr

Nous nous proposons aujourd’hui d’essayer de mieux comprendre ce que sont exactement les Creative Commons.

Attardons-nous un instant sur un point de vue historique.  En France, le droit d’auteur protège toute œuvre dès le moment même de sa création, sans obligation de dépôt. L’auteur dispose alors de deux types de droits fondamentaux : patrimoniaux -qui lui garantissent rétribution pour toute utilisation de son œuvre, ceux-ci sont cessibles par contrat- et moraux -qui lui garantissent le respect de son nom et de sa qualité, ces droits sont irrévocables et incessibles.

Beaucoup trouveront là un système leur rappelant celui du Copyright, système en cours aux Etats-Unis mais qui lui nécessite dépôt à l’office du Copyright à Washington.

Aujourd’hui, avec l’apparition de nouveaux moyens de diffusion, comme notre bien-aimé internet, certains créateurs souhaitent que leurs créations soient diffusées au plus grand nombre et utilisées dans l‘intérêt de tout un chacun, gratuitement et sans la contrainte de devoir établir un contrat à chaque fois.

C’est pourquoi de nouvelles solutions de protection, moins contraignantes, ont été envisagées. Ainsi sont apparus des licences libres et autres mouvements open source, sur lesquels nous ne nous pencherons pas ici, mais qui offraient déjà la possibilité de redistribuer librement des logiciels, et de laisser libre accès à leurs codes sources et dérivés.

Les Creative Commons suivent ce mouvement en proposant une alternative légale à toute personne souhaitant que ses créations ne soient plus soumises aux protections en vigueur dans son pays d’origine.

Le principal avantage de ce système est qu’il laisse les internautes savoir clairement et directement dans quelle mesure il leur est possible ou non d’utiliser, modifier et redistribuer vos créations.

Les six licences Creative Commons permettent donc de gagner du temps en étant assuré d’utiliser une création dans le respect des droits d’auteur, mais aussi en favorisant sa diffusion et son amélioration éventuelle dans l’intérêt du plus grand nombre.

Par exemple, un musicien pourrait décider d’autoriser que sa musique puisse être remixée et rediffusée. Cela lui permettrait notamment de se faire connaître par des canaux qu’il n’aurait pas empruntés autrement.

Dans les faits, les six licences proposées par ce système répondent à l’une des notions essentielles aux FabLabs ; celle de partage du savoir puisqu’en effet, Creative Commons propose des contrats-types pour la mise à disposition d’œuvres numériques.

Un autre avantage est l’absence de documents à signer. Il suffit de remplir un court questionnaire en ligne à l’issu duquel un code html, facilement insérable sur une page web, est généré. Celui-ci présente une image composée des logos de la licence de protection choisie et à laquelle est intégrée un lien menant à la définition de ladite licence.

Toute copie ou communication de la création devra alors être accompagnée de la licence avec laquelle elle a été mise à disposition du public, ou d’un lien vers le texte de cette licence.

Creative Commons propose quatre options qui, selon la combinaison selon lesquelles on les utilisera, composeront l’une des six licences existantes de ce système.

Ces options sont les suivantes :

PATERNITE – Cette option est obligatoire en droit français puisqu’elle garantit le respect des droits moraux de l’auteur. Toute personne utilisant votre création devra vous créditer, sans pour autant suggérer que vous approuvez leur utilisation, ou leur donner votre aval ou soutien.

NCPAS D’UTILISATION COMMERCIALE – Vous autorisez la reproduction, la diffusion et, sauf si vous choisissez l’option ‘pas de modifications’, la modification de votre création pour toute utilisation autre que commerciale à moins que vous n’ayez donné votre autorisation préalable.

SAPARTAGE A L’IDENTIQUE – Vous autorisez la reproduction, la diffusion et la modification de votre création à condition que toute adaptation soit publiée sous les mêmes conditions que les vôtres. Toute personne qui souhaiterait publier une adaptation sous d’autres conditions doit obtenir votre autorisation préalable.

NDPAS DE MODIFICATION – Vous autorisez la reproduction et la diffusion de l’original de votre création mais toute altération nécessite votre autorisation préalable.

.

Les options pas de modification et partage à l’identique s’excluant mutuellement, il reste alors bien six combinaisons possibles constituant les six licences Creative Commons.

BYVous êtes libres de partager (reproduire, distribuer, communiquer), remixer (adapter) et utiliser l’œuvre à des fins commerciales à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur (mais pas d’une manière qui laisserait penser qu’ils vous approuvent, vous ou votre utilisation de l’œuvre).

cc by ndVous êtes libres de reproduire, distribuer, communiquer et utiliser l’œuvre à des fins commerciales à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur. Par contre, vous n’avez pas le droit de modifier, transformer ou adapter cette œuvre.

by ncVous êtes libres de reproduire distribuer, communiquer et adapter l’œuvre à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur et que vous n’en fassiez pas d’usage commercial.

cc by nc ndVous êtes libres de reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur et que l’utilisation que vous en faites ne soit pas à des fins commerciales.

cc by nc saVous êtes libres de reproduire, distribuer, communiquer et adapter l’œuvre à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur et que vous n’en fassiez pas d’usage commercial. Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette œuvre, vous n’avez le droit de redistribuer la création qui en découle que sous une licence similaire.

cc by saVous êtes libres de reproduire, distribuer, communiquer, d’adapter l’œuvre et de l’utiliser à des fins commerciales à condition que vous l’attribuiez de la manière indiquée par son auteur et que si vous modifiez, transformez ou adaptez cette œuvre, vous distribuiez la création qui en découle sous une licence identique ou similaire à celle-ci.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez suivre les liens suivants :

Mash-up ou Application Composite

Open Hardware ou Matériel Libre (notamment avec l’imprimante 3D)

& A venir bientôt : supports pédagogiques à imprimer

—–

Sources :  Wikipédia 12 sur les CC, Wikipédia droits d’auteursFAQ Creative Commons France, Licences Creative Commons, le Copyright en France
 
3 Commentaires

Publié par le 17 décembre 2012 dans Définitions

 

Étiquettes : , , ,